Lucius Domitius Aurelianus, quelques repères biographiques

- 5 septembre 214 : Naissance près de Sirmium en Pannonie Inférieure
- De simple soldat, il monte les marches de la hiérarchie militaire jusqu'à devenir tribun de légion et préfet d'une aile de cavalerie sous le règne de Valérien Ier
- Septembre 268 : est nommé commandant de la cavalerie par l'empereur Claude II le Gothique
- Octobre 270 : acclamé empereur par les légions stationnées à Sirmium
- Début 271 : rétablit l'ordre en Italie du nord envahie par les Juthunges
- Mi 271 : mate la rébellion des monétaires à Rome
- Fin 271 : défait les Goths en Thrace
- Eté 272 : reprend Palmyre en orient et met fin au pouvoir de la reine Zénobie
- Début 273 : met fin à une ultime révolte de Palmyre avant de gagner l'Egypte où il fait abattre les murailles d'Alexandrie
- Printemps 274 : réduit la sécession gauloise en remportant la bataille de Châlons face aux forces de Tétricus
- Mi 274 : célèbre son triomphe à Rome avant de mettre en place la réforme monétaire qui voit la création de l'aurelianus
- Septembre 275 : est assassiné à Cnaenophurium près de Byzance alors qu'il s'apprête à lancer une campagne militaire contre la Perse

samedi 28 avril 2012

Quand l'orient reconnaît la souveraineté d'Aurélien

Description de la monnaie :
Antoninien en billon de 24 mm pour 3,9 grs, avers : IMP AVRELIANVS AVG, revers : RESTITVT ORIENTIS, atelier de Cyzique (272), 6ème émission, 1ère officine (RIC 351)

Après un début de règne marqué par des campagnes militaires difficiles pour dégager le nord de l'Italie menacé par des raids barbares, Aurélien entreprend à partir du printemps 272 ap. JC de redonner à l'empire romain son intégrité territoriale. Dédaignant la Gaule de l'usurpateur Tétricus, il porte ses efforts vers l'orient et le royaume de Palmyre qui vient de présenter Vabalathe comme candidat au pouvoir suprême. La réponse d'Aurélien est fulgurante : il prend pied en Asie mineure avec ses légions et emportent une à une les cités qui ont fait sécession comme Ancyre, Tyane et Antioche. Dans cette dernière ville, il étonne par la tempérance dont il fait preuve, lui dont les colères l’amènent souvent à faire preuve de crudelitas vis à vis de ces ennemis. En homme d'état avisé, il s'assure ainsi du soutien des élites locales pour la suite de la campagne. De fait, durant l'été, Palmyre, vaincue, doit faire sa soumission. Auréolé de sa victoire, Aurélien se fait figurer au dos de ses monnaies relevant l'orient personnifié, à genoux. La province reconquise porte sur la tête le modius, symbole d'une abondance retrouvée sous l'égide de son dieu tutélaire, Sérapis, et de son empereur, Aurélien, seul maître légitime du monde romain.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire